Wasabi

WasabiHubert, policier parisien, est rappelé à Tokyo : son ancienne fiancée vient de décéder et il est le seul légataire testamentaire. Il y fera la connaissance de sa fille, une adolescente japonaise plutôt excentrique, qui pourra toucher l’argent déposé sur son compte dès sa majorité, c’est-à-dire dans deux jours. C’est là que les ennuis commencent pour Hubert qui ne répond pas de main morte…

Le wasabi, c’est cette pâte vert fluo qui accompagne les sushis. Il est conseillé de la consommer avec modération tellement elle arrache la bouche !! Mais ce n’est absolument pas un problème pour Hubert (Jean Reno). C’est la scène du film la plus hilarante, puisque évidemment Michel Muller veut imiter le colosse Reno, mais…le résultat est totalement différent et Muller part dans un délire de grimaces et de prononciations loufoques ! C’est également la partie qui résume bien le personnage d’Hubert : un tendre mais pas trop !

On peut remarquer que Besson a fait des efforts dans le scénario : l’histoire reste, comme dans ses dernières productions, plutôt très simple mais, on est bien loin du très désagréable Yamakasi… Dans de film, trois grands rôles nous sont présentés : Hubert apprend du jour au lendemain qu’il est papa d’une petite japonaise totalement excentrique. Un brin de sensibilité au milieu de ce portrait très dur rappelle une relation déjà vue dans Léon avec Mathilda. Note particulière au personnage de Yumi, interprété par Ryoko Hirosue, qui reste stupéfiante, pour nous les occidentaux. Sa tenue vestimentaire est tout simplement incroyable ! Des jupes oranges, des bas bariolés de couleurs étranges… Il paraît qu’au Japon on appelle ça “se défoncer au look”…Faut voir ! Enfin, le personnage de Muller est à mourir de rire : c’est simple rien que le son de sa voix suffit à engendrer un fou rire général ! Un pur moment de plaisir avec des scènes qu’affectionnent Besson du genre les valise bourrées d’armes et la petite phrase qui va avec :”j’ai pris que ce que tu aimes !”

Dans l’ensemble, il faut bien le reconnaître : on rit ! Et en plus on est pas le seul dans la salle ! Wasabi s’attarde sur les particularité japonaises (le golf, les jeux vidéos et le wasabi bien sûr !) tout en nous proposant un cartoon outrancier. Le langage est parfois bien utilisé pour son effet comique : Ryoko Hirosue parle tantôt un japonais hyper-speed et tantôt un français totalement phonétique…assez charmant ! Dommage par contre que Michel Muller ne se soit pas mis autant au japonais…cela aurait pu être un vrai spectacle !

Publicités
Article suivant
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :